Engageons-nous !


10 propositions :
  • Les Guerriers Verts

    Le jeune Jason et sa famille s'installent dans des arbres pour lutter contre la construction d'une autoroute, qui doit entraîner la destruction de ces arbres. Avec d'autres familles, ils forment un véritable village, à 12 mètres du sol. Un jour, Steve, un bûcheron pas comme les autres, les rejoint.
    Mais quelques jours plus tard, en pleine nuit, la police embarque de force les manifestants et Jason, qui a réussi à leur échapper avec Steve, regarde bouleversé les tronçonneuses massacrer les arbres sur lesquels ils ont vécu. Il pense que la guerre contre les machines est définitivement perdue mais Steve lui prouve le contraire en l'emmenant dans un autre village du ciel qui résiste. Jason comprend alors que la solidarité est une arme invincible. De retour chez lui, en ville, Jason sait qu'il est devenu, à jamais, un enfant des arbres.

     

    Une fable écologique puissante et porteuse d’espoir !

     

     

     

    LECTURE MUSICALE
    À PARTIR DE 7 ANS
    DURÉE : 30 minutes

    AVEC : Alain Chaniot (mise en jeu, voix et chant) et Marion Duclos (dessins en direct)

    D'APRÈS : Les guerriers verts, Eric Sanvoisin, Éditions Nathan, 2000

     

     
     
  • Le poids du papillon

    01 

     

                                   

     

     

     

     

     

    « Les animaux vivent dans le présent comme du vin en bouteille, prêts à sortir. Les animaux savent le temps à temps, quand il est utile de le savoir. Y penser avant est la ruine de l’homme et ne prépare pas à être prêt. » (p.31)


    Cette lecture musicale est une adaptation du roman Le poids du papillon écrit par Erri de Luca en 2009. Alain Chaniot propose une lecture sensible du texte tandis que Caroline Bentz enveloppe les mots de résonances profondes à la vielle à roue.


    Quelque part dans les Alpes italiennes, un chamois domine sa harde depuis des années. D’une taille et d’une puissance exceptionnelles, l’animal pressent pourtant que sa dernière saison en tant que roi est arrivée, sa suprématie est désormais menacée par les plus jeunes. En face de lui, un braconnier revenu vivre en haute montagne, ses espoirs en la Révolution déçus, sait lui aussi que le temps joue contre lui. À soixante ans passés, sa dernière ambition de chasseur sera d’abattre le seul animal qui lui ait toujours échappé malgré son extrême agilité d’alpiniste, ce chamois à l’allure majestueuse. Et puis, face à ces deux forces, il y a la délicatesse tragique d’une paire d’ailes, cette « plume ajoutée au poids des ans ».


    Le poids du papillon, récit insolite d’un duel entre l’homme et l’animal, nous offre une épure poétique d’une très grande beauté. Erri De Luca condense ici sa vision de l’homme et de la nature, nous parle de la montagne, de la solitude et du désir pour affirmer plus que jamais son talent de conteur, hors du temps et indifférent à toutes les modes littéraires.

     

     

     

    LECTURE MUSICALE
    À PARTIR DE 11 ANS
    DURÉE : 1 h

    AVEC : Alain Chaniot (lecture) et Caroline Bentz (univers musical)

    D'APRÈS : Le poids du papillon, Erri de Luca

     


  • Histoire d’un ruisseau

    9782365630153 1 75Commandée pour le festival Les Réclusiennes à Sainte-Foy-La-Grande, cette lecture musicale revient sur les traces d'Élisée Reclus, ce géographe libertaire, militant et théoricien anarchiste français. Il fut un pédagogue et un écrivain prolifique, précurseur de la géographie sociale, de la géopolitique, de la géohistoire et de l'écologie.

    La poésie évocatrice des vers de l’anarchiste Joseph Rémaut ou de ceux plus cocaces de l’Abbé Ferrand viennent compléter ce montage. 

    Détours bucoliques et descriptifs, géologiques ou économiques, souvent sociaux et politiques, par les sources et les fontaines, les ruisseaux et les torrents, les méandres et les remous : voici, en quelques vers et pensées de plus d’un siècle, le tracé d’une ballade étonnante de vitalité. Un style au charme légèrement suranné, non exempt de certaines naïvetés d’époque, mais dont la force et la justesse provoquent une indéniable adhésion, vers une célébration poétique de la Nature.

     

    Photo : Patricia Estanguet"Semblables au ruisseau qui s'enfuit, nous changeons à chaque instant ; notre vie se renouvelle de minute en minute, et si nous croyons rester les mêmes, ce n'est que pure illusion de notre esprit. "

     

     

     

     

     

     

     

    LECTURE MUSICALE
    DURÉE : 1 h

    AVEC : Alain Chaniot (montage et lecture) et Jean-Philippe Tomasini (environnement sonore : guitares, flûtes, percussions)

    D'APRÈS : Montage autour de l'œuvre d'Élisée Reclus

     

     
  • Les sept plumes de l’aigle

    CVT Les Sept Plumes de laigle 2810C’est l’histoire vraie de ce jeune homme argentin qui reçoit sa première initiation auprès de El Chura, chaman énigmatique et puissant, rustique et profond, fantôme des ruines de Tiawanaku en Bolivie. Dans cet extrait d’une trentaine de minutes, nous suivons Luis, pas à pas, dans ses découvertes et ses doutes, ses interrogations et ses révélations.

    Les sept plumes de l’aigle, c’est le chemin de tous ceux qui écoutent palpiter la vie. Et nous nous laissons porter par la plume ardente de Gougaud, ce raconteur flamboyant, chez qui tout fait sens : le style, l’histoire, la magie des rencontres, des signes et du destin. Les phrases sont posées comme une évidence sur notre propre vécu, parce que les paysages décrits sont autant d’horizons dans lesquels on plonge avec délice. Dans cette histoire ou, entre les lignes, chacun y trouvera son compte. Ce récit est une magnifique recherche sur la sagesse et sur le sens de la vie.

     

     

     

    LECTURE MUSICALE
    À PARTIR DE 12 ANS
    DURÉE : 1 h

    AVEC : Alain Chaniot (lecture) et Emmanuel Commenges (saxophone, clarinette et chant)

    D'APRÈS : Les sept plumes de l'aigle, Henri Gougaud

     

     
     

     

  • La promesse

    La promesse est l’histoire d’une femme prise dans la tourmente de l’après-guerre civile espagnole, de la Retirada à nos jours. David Blázquez, fils de réfugiés espagnols, a relaté le parcours de ses ancêtres dans ses carnets. La Compagnie du Si s’est emparé de ce récit familial de lutte et de transmission pour créer ce spectacle. 

    À l’issue de la guerre d’Espagne (1936-1939) débute un exode sans précédent : plusieurs vagues de réfugiés fuient vers la France. En quinze jours, 450 000 républicains franchissent la frontière des Pyrénées, dans d’atroces conditions ; c’est la Retirada. À leur arrivée en France, on les parque dans des camps d’internement (comme celui d’Argelès-sur-Mer, construit à même le sable par les réfugiés) où la qualité de vie est déplorable : manque d’hygiène, sous-nutrition, surveillance drastique menée par les militaires.

    Extrait : « Les années passaient avec le sentiment clair des saisons et lorsque venait le mois de juin, le chemin de croix de ma grand-mère commençait : elle revivait à chaque fois et jour après jour le calvaire vécu par sa famille. « Aujourd’hui ils sont venus à trois du village, avec des soldats, le chercher. Ils l’ont battu. Le plus petit des trois devait sauter sur place pour le gifler. » Les trois noms maudits, répétés sans cesse, et cette promesse toujours renouvelée, de le venger. Nous devions le venger. Ils avaient tout pris, les lapins, les poules, la chèvre, la farine… Elle était restée avec ses deux enfants maudissant la vie et la terre qui l’avait vu naître. Elle avait depuis souhaité mille fois que cette Espagne soit engloutie. »

     

     

     

    LECTURE MUSICALE
    À PARTIR DE 12 ANS
    DURÉE : 40 minutes

    AVEC : Alain Chaniot (lecture), David Blázquez (accordéon, chants) et Michel Dedieu (guitares)

    D'APRÈS : récits de David Blázquez

     

     
  • Lève-toi avec moi !

    Talence Photo Pierre Planchenault 3379

    « J’ai toujours lutté pour le peuple et les droits de celui-ci de se gouverner lui-même, j’en ai frôlé la mort plus d’une fois et j’ai même dû me sauver de chez moi pour de longues années. Mais toujours j’ai écrit et aimé la vie. » Pablo Neruda


    Le 6 janvier 1948, alors qu’il est sénateur au Chili, Pablo Neruda fait un discours au Sénat, publié ensuite sous le titre J’accuse. Le 3 février de la même année, la Cour Suprême du pays approuve la décision de le radier de la liste des sénateurs. Le 5 février, les tribunaux ayant ordonné sa détention, il entre dans la clandestinité. Le 24 février 1949 : Neruda quitte le Chili en franchissant à cheval la cordillère des Andes... La même année est publié le Chant Général, oeuvre poétique majeure où l’auteur exalte la vie du continent, sa nature et son histoire en même temps qu’il dénonce l’imposture des conquérants et la domination nord-américaine dans un magnifique cri de douleur et de révolte.

     

    Tel était Pablo Neruda : homme politique, militant obstiné et poète... Par dessus tout, poète... Lui rendre un juste hommage est un grand honneur, se faire l’écho de sa poésie est un réel plaisir, mais surtout, saluer le militant et porter haut cet engagement est un devoir. 

    C’est, très modestement, la tâche à laquelle nous nous sommes attelés à travers cette lecture musicale. Faire une sélection de textes dans une production poétique aussi considérable était forcément délicat : nous avons choisi de mettre en avant ceux où prédominent la ferveur militante et l’engagement politique de ce grand humaniste. Les poèmes s’enchaînent donc sur un tempo que fixe la musique (chants, guitare, sons de manifestations du Chili...), librement inspirée de milongas, vals, bagualas et autres rythmes et harmonies sud-américaines.

     

     

     

    LECTURE MUSICALE (en français et espagnol)
    DURÉE : 50 minutes

    AVEC : Alain Chaniot (lecture), Jean-Philippe Tomasini (guitares et chants)

    Hommage à la poésie militante de Pablo Neruda : Canto General (1949), Versos del Capitán (1952), Odas Elementales (1954), Memorial de Isla Negra (1964), Confieso que he vivido (1974)
     

     
  • Matin brun

     Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d’un régime politique extrême : l’Etat brun. Pour éviter les ennuis, ils préfèrent détourner les yeux, trouver des justifications simplistes aux décisions politiques de plus en plus dangereuses de cet Etat qui profite du laisser-faire généralisé de la population. Matin brun est une nouvelle qui montre précisément comment peut s’installer une dictature en se basant sur la peur des citoyens. Elle nous pose une question simple et terrible : qui que nous soyons, que faisons-nous pour empêcher que ces matins bruns s’installent ?

    « Ni couleur imposée, ni pensée unique, nos matins seront libres. » Franck Pavloff, Juin 2014

    « Le récit de Matin Brun traite de la mise en place d’une société totalitaire, d’un régime répressif où les instances de la société censées être indépendantes sont mises au service dudit régime pour asseoir son pouvoir sur les individus. Le droit à différence et les libertés individuelles sont proscrits, pensée unique, conformisme, propagande et censure sont de rigueur. Franck Pavloff en écrivant ce récit n’a pas seulement voulu alerter mais aussi voulu exprimer sa colère contre ce qu’il appelle « le repli sur soi » et le « refus de la différence ».»
    Chrstine Siméone pour France Inter.

     

     

     

    SPECTACLE
    À PARTIR DE 10 ANS
    DURÉE : 30 minutes

    AVEC : Alain Chaniot (lecture)

    D'APRÈS : Matin Brun, Franck Pavloff

     

     
  • L’ennemi

    C’est la guerre. On voit quelque chose qui pourrait être un désert, dans lequel il y a deux trous. Dans les trous, deux soldats. Ils sont ennemis. S’informer, utiliser son esprit critique, agir individuellement et collectivement ; c’est à cette prise de conscience qu’appelle l’histoire de ces deux soldats. 

    « Toujours sous la forme d’une lecture mise en scène et en musique, les deux artistes donneront vie à des extraits de L’ennemi, roman à travers lequel Davide Cali a imaginé le terrible quotidien de deux soldats enfermés dans leur solitude, dans leur condition d’ennemi l’un pour l’autre. Si éloignés par l’idéologie et si proche dans les faits. « Une véritable ode à la réflexion, à la tolérance, à l’inutilité des combats contre nos frères humains. »»
    O. G., « L’ennemi si familier de la Grande Guerre », Sud Ouest, 03/12/2014

     

     

     

    LECTURE MUSICALE
    À PARTIR DE 6 ANS
    DURÉE : 35 minutes

    AVEC : Alain Chaniot (mise en jeu et voixet Érik Baron (environnement sonore et basse)

    D'APRÈS : L'ennemi, Davide Cali et Serge Bloch, Éditions Sarbacane, 2007

    Teaser

     

     
  • Le chemin des âmes

    unnamed

    Ce roman poignant retrace le parcours de deux indiens engagés durant la guerre de 14-18. 1919, Nord de l’Ontario.

    Niska, une vieille Indienne, attend sur un quai de gare le retour d’Elijah, un soldat qui a survécu à la guerre. À sa grande surprise, l’homme qui descend du train est son neveu Xavier qu’elle croyait mort, ou plutôt son ombre, méconnaissable. Pendant trois jours, à bord du canoë qui les ramène chez eux, et tandis que sa tante essaie de le maintenir en vie, Xavier revit les heures sombres de son passé : l’engagement dans l’armée canadienne avec Elijah, son meilleur ami, et l’enfer des champs de bataille en France… 

    « Ce roman est incontournable, puissamment évocateur d’un enfer dont nul n’est sorti véritablement indemne, éveilleur de conscience, mais pas seulement. Il est aussi une oeuvre poétique magistrale où la nature majestueuse et sauvage du Nord de l’Ontario accompagne l’homme et le soldat jusque dans les profondeurs atroces des tranchées, au plus près, au plus juste et bouleverse le lecteur, secoué face à l’horreur, la violence et la folie engendrées par la guerre, mais également emporté, exalté par la culture des Indiens, leurs croyances, l’amitié indéfectible entre deux jeunes garçons. Il est interpellé également par leurs conditions d’existence face à la suprématie des Blancs, désireux de croire chaque fois, en tournant les pages, qu’il est possible de vivre ensemble avec ses différences. »
    Cécile Pellerin, « Le chemin des âmes : “je ne sais ni où ni qui je suis ; seulement que je suis“ », Actualitté, 30/06/2014

     

     

    LECTURE MUSICALE
    À PARTIR DE 12 ANS
    DURÉE : 1 h 25

    AVEC : Alain Chaniot (lectureet Érik Baron (environnement musical et sonore)

    D'APRÈS : Le chemin des âmes, Joseph Boyden

     
  • La peur

    Gabriel Chevallier, que l’on reconnaît sous les traits de Jean Dartemont, raconte la guerre de 1914- 1918 telle qu’il l’a vécue et subie, alors qu’il n’avait que vingt ans. Il décrit le quotidien des soldats – les attaques ennemies, les obus, les tranchées, la vermine – et la Peur, terrible, insidieuse, « la peur qui décompose mieux que la mort ». Parue en 1930, censurée neuf ans plus tard, cette oeuvre considérée aujourd’hui comme un classique brosse le portrait d’un héros meurtri, inoubliable. 

    « La grande nouveauté de ce livre, dont le titre était un défi, c’est qu’on y disait : j’ai peur. Dans « les livres de guerre » que j’avais pu lire, on faisait bien parfois mention de la peur, mais il s’agissait de celle des autres. L’auteur était un personnage flegmatique, si occupé à prendre des notes qu’il faisait tranquillement risette aux obus. 

    L’auteur du présent livre estima qu’il y aurait improbité à parler de la peur de ses camarades sans parler de la sienne. C’est pourquoi il décida de prendre la peur à son compte, d’abord à son compte. Quant à parler de la guerre sans parler de la peur, sans la mettre au premier plan, c’eût été de la fumisterie. On ne vit pas aux lieux où l’on peut être à tout instant dépecé vif sans connaître une certaine appréhension. »
    Gabriel Chevallier, extrait de la Préface de La Peur

     

     

    LECTURE MUSICALE
    À PARTIR DE 12 ANS
    DURÉE : 1 h 10 

    AVEC : Alain Chaniot (lectureet Érik Baron (environnement musical)

    D'APRÈS : La peur, Gabriel Chevallier

    Extraits sonores

     

La Compagnie du SI reçoit le soutien du Conseil Départemental de la Gironde, du Conseil Régional d'Aquitaine et du Ministère de la Culture et de la Communication
Association loi 1901 - SIRET 401 448 436 000 48 - Code APE 9001 Z